Denim Première Vision _

Le salon du denim _

 

Il y a quelques jours, je découvrais les coulisses du Salon du Denim qui a eu lieu ce 26 et 27 avril à Paris et : qui fête cette année ses 10 ans. Je crois que, comme moi, vous allez découvrir que le denim, ça n’est pas uniquement ce que l’on croit !

Ce salon, c’est l’occasion de découvrir toutes les innovations techniques et technologiques majeures du secteur du denim. Pendant deux jours, 84 exposants ont animé des masterclasses ou des ateliers de création et ont décrypté les atouts et potentiels des nouveaux produits qui seront demain dans nos dressings.
Les visiteurs de ce salon, ce sont les marques qui viennent chercher des inspirations de matières, qui viennent rencontrer des fabricants et des experts, afin de penser et mettre en place leurs futures collections qui intégreront du denim. Elles viennent découvrir quelles seront les tendances de demain et rencontrent à l’occasion de ce salon la « communauté internationale du denim ». Pendant cet événement, des marques de jeans comme Diesel, Levi’s, Lee, mais aussi de mode comme Sandro, Ralph Lauren, Kenzo ou de distribution comme Zara, Jules, Gap, découvriront les collections et inspirations de l’automne hiver 2018-2019.

La semaine dernière j’ai rencontré l’équipe mode du salon qui donne les impulsions et les innovations des prochaines saisons. C’est un travail de fourmis qui se prépare des mois et des mois à l’avance. Avant cette rencontre, pour moi le denim était simplement synonyme d’un pantalon ou d’une veste en jean. En réalité, je me suis rendu compte que c’était bien plus que ça !

Je suis arrivé un matin dans une grande pièce remplie de vêtements (avec une sérieuse tonalité de bleue qui n’était pas pour me déplaire), tous triés, pliés et étiquetés sur des tables. L’équipe m’explique qu’ils ont reçu des centaines de pièces et d’échantillons de toutes sortes. Ces pièces ont été envoyées par des spécialistes de toiles, de fils conçus spécialement pour le denim ou encore de tissus utilisés pour les fonds de poche ou par des fournisseurs. Ils ont tous la même volonté : montrer ce dont ils sont capables, ce qui est nouveau, ce qui va être tendance les prochaines saisons.

L’équipe mode a passé un temps fou à décider ce qui sera mis en avant ou non pendant le salon. Les pièces ont été toutes étudiées avec soin. Nous faisons le tour pour qu’elle me montre et surtout m’explique tout ce panel d’innovations et c’est surprenant ! Du denim black avec des empiècements façon peau lainée, des denim verts patinés, des denims très clairs, des effets, des délavages : le denim se décline officiellement sous de nombreuses formes, couleurs, aspects.

Après avoir regardé en détails toutes les pièces qui ont été présentées pendant le salon, j’en ai sélectionné quelques-unes pour vous les montrer en détails et vous expliquer pourquoi pour ces pièces, l’on parle aussi de denim.

Bon on a aussi un peu jouer avec les pièces les plus fun ^^

(Toutes les photos ont été réalisé par Raul Cabrera sur le toit de la Maison de la Mutualité).

Look 1 : 

Le pantalon : C’est un denim qui paraît simple, mais l’une des demi-jambes est dans un coloris vert patiné. La pièce verte est utilisée ici juste en touche dans l’idée d’un revers très long ou comme un patch (très à la mode pour la SS18). C’est un produit assez raide puisqu’il comporte très peu d’élasthanne à la différence des denim power strech qui sont extra confortables puisqu’ils mêlent 3 à 4 fibres différentes dans leur composition. Cette saison, c’est le grand retour des 100% coton ou alors des textiles avec très peu d’élasthanne. On peut donc penser que les formes vont être moins slim et moins marquées en ce qui concerne la femme. Le « No-Gender » qui commence à s’installer dans beaucoup de marque n’est donc pas prêt de s’arrêter !

La veste longue : c’est un denim léger qui mêle le coton et le polyamide. Le comportement de ce tissu est donc « craquant » et il est obtenu par tissage de ces deux fibres : les fils sont très fins et tissés très serrés pour ainsi obtenir cette toile dense.

La doudoune sans manche : En hiver 2018/2019, la doudoune denim sera partout. Ultra légère et indigo, en vrai ou en faux matelassé, elle se portera en superposition. Celle que je porte est délavée et présente un joli dégradé indigo.

Look 2 : 

La veste : C’est une veste en denim très claire avec des empiècements en peau lainée et une touche panthère assez décalée. Cette pièce marque la force des coloris très clairs pour cette hiver 18/19. Préparez-vous à voir du blanc cassé et du grisé en masse cet hiver : grande inspiration scandinave dans nos dressings !

Look 3 : 

Le jean : C’est un pantalon orné de bandes d’écriture le long de la jambe. Il s’inscrit dans la continuité de la tendance des denim brodés qui vont exploser cet été 2017. Son aspect vintage très 90’s est obtenu par le tissage. Le délavage clair nous rappelle les stone wash.

La veste : C’est un blouson en denim black avec des empiècements façon peau lainée jouant les dedans/dehors. Un produit qui montre l’importance des pièces chaleureuses et de la notion de douceur pour l’hiver 2018/2019. Il sera marqué par des pièces cocooning, pas très lourdes. Avec cette pièce, on y est totalement : peau lainée à l’extérieur et à l’intérieur.

 

J’ai appris plein de choses pendant cette matinée et je remercie l’équipe mode (Marion, Marina, Siena et Igor) de m’avoir super bien expliqué ce qu’était le denim, je ne pensais pas que ça pouvait être un sujet aussi passionnant !

D’ailleurs Marion m’a expliqué ce que serait les tendances pour la saison Automne Hiver 2018/2019 et je crois que je vais lui laisser le mot de la fin :  

« On va revisiter les classiques. Dans nos silhouettes, on va s’amuser avec des détails saugrenus, s’attarder sur les bordures et les revers, associer le sombre et le clair, les poids lourds et le poids légers. On va porter un blouson en guise de chemise et un manteau léger. On va jouer avec des longueurs variées. Parier sur des formes audacieuses. Surtout, on va trouver du réconfort dans des produits aux intérieurs douillets et aux surfaces caressantes. C’est aussi le retour des lourds, des raides, dans une idée de protection voire de carapace, et de jouer avec des silhouettes moins dessinées. »

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *