Les Etudes d’architecture (Lire la suite)

Mon Parcours d’étudiant en architecture _

Les études ont pour chacun d’entre nous été une parenthèse souvent heureuse dans nos vies de jeunes adultes.
Pour ma part, elles ont été bien plus qu’un moyen de pouvoir accéder à un niveau de qualification menant à un métier défini. Elles m’ont formé, évidement en tant que futur professionnel, mais aussi en tant qu’adulte, ouvert sur le monde et disposé à affronter la vie et ses problématiques avec plus de maturité.

Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours voulu être architecte, ou en tout cas, j’ai toujours voulu que l’architecture fasse partie intégrante de ma vie. Cette discipline, c’est une passion : on voit architecture, on mange architecture, on pense architecture, on dort architecture.

Alors bien sûr le choix de son école est hyper important. En dernière année de collège j’ai hésité entre un Bac Arts Appliqués et un Bac Général. Après avoir pesé le pour et le contre, j’ai finalement choisi une voie générale, afin de tenter ma chance en tant que futur architecte, préférant pouvoir ensuite me spécialiser si je le souhaitais.

Quand est venu le moment de choisir dans quelle école j’allais construire mon parcours d’étudiant en architecture, j’ai envisagé plusieurs possibilités : une école nationale à 10min de chez moi à Lille, une école en Belgique ou une école parisienne.

Pour entrer dans une école française, il fallait un dossier scolaire solide, passer un concours, des entretiens. Même si j’étais convaincu que j’étais fait pour être architecte, je savais que je n’avais pas été assez bon élève au lycée pour prétendre aux écoles françaises. Dans tous les cas, mon choix c’était arrêté, même sans cette question du fameux et angoissant dossier, sur l’école bruxelloise et ce pour plusieurs raisons : les belges ont un système éducatif que je trouvais beaucoup plus intéressant et mieux construit. Par ailleurs, tout le monde y à sa chance : pas de concours d’entrée. Plus de 700 inscrits en première année d’architecture avec un seul objectif : passer dans l’année supérieure. Une seule condition, être motivé et bosseur.

Par ailleurs, étant originaire de Lille, la Belgique a toujours été pour moi une chouette voisine, une bonne copine avec qui nous partagions une culture nordique commune.

A l’époque, il fallait avoir minimum 12 de moyenne générale et aucune note en dessous de 10 pour être certain de continuer son cursus. Depuis, je pense que le système a légèrement changé et qu’il faut avoir 10 de moyenne pour passer mais le niveau d’étude reste très bon.

Puisqu’il n’y avait pas de concours d’entrée et que je savais dès la seconde que j’entrerais dans cette école, j’ai décidé de faire un Bac Economique et Social. Car oui, le Bac Scientifique n’est pas toujours nécessaire pour réussir dans la vie. Alors effectivement, en première année, j’ai dû m’accrocher un peu pour les matières scientifiques car elles étaient conséquentes et qu’il y avait pas mal de choses que je découvrais, mais lorsque l’on veut on peut-il parait. S’il fallait que je choisisse à nouveau aujourd’hui quel Bac faire pour entamer sereinement mes études d’architecture, je choisirais à nouveau et sans hésiter un bac ES. Cela m’a beaucoup aidé de comprendre un peu mieux les mécanismes sociaux et économiques de nos sociétés et au moment de mes études, cela m’a aidé à me poser des questions que chaque architecte doit se poser. Car l’architecture est une discipline qui se dédie aux Hommes, à leur usage, à leur protection. Cette pensée plus sociologique et non uniquement scientifique m’a permis d’avoir une vision souvent plus utopique dans beaucoup de mes projets.

Mon cursus universitaire n’a pas toujours été une partie de plaisir : à de nombreuses reprises j’ai tout remis en question, passé des nuits à travailler, des week-end à ne pas pouvoir voir mes amis, des vacances avec le nez dans les bouquins. Pour être étudiant en architecture il faut être préparé, motivé, ne jamais rien lâcher. Mais ce sont des études qui apprennent à s’organiser, à se dépasser, à avoir du recul sur soi et sur son travail, tout en développant sa créativité en englobant de nombreux savoir-faire et techniques.

Ce sont des études passionnantes qui permettent à la fois de s’élever en tant que praticien mais également en tant que théoricien. Elles permettent de mieux comprendre le monde qui nous entoure, de s’ouvrir à différentes cultures, de prendre une place différente dans le monde.

En tout cas, c’est comme ça que j’ai décidé de dérouler l’ensemble de mes études : en plaçant l’Homme, ses usages, ses coutumes, ses envies, au centre de tout. La sociologie, l’anthropologie, la phénoménologie ont toujours été des matières qui m’ont passionnées et pouvoir retrouver dans mon cursus un savant équilibre entre matières scientifiques, sociologiques et créatives fût très stimulant.   

Si j’avais un conseil à donner à de futurs étudiants en architecture, il serait de s’ouvrir le plus possible au monde qui nous entoure, de visiter des musées, d’aller au ciné, de voir des pièces de théâtres, de faire des expos photos, d’assister à des conférences mais aussi de se nourrir de tout et n’importe quoi : la mode, la musique, les voyages, la cuisine, enfin la vie quoi.

Autrefois les meilleurs architectes étaient pluridisciplinaires, ils n’étaient pas uniquement architectes, ils étaient dessinateurs, graphistes, designers, etc. Ils pensaient les projets de A à Z, de la poignée de porte à la petite cuillère et je reste persuadé qu’aujourd’hui, un bon architecte, reste quelqu’un qui sait regarder un peu plus loin que le bout de son nez.

Dans un prochain article, je vous parlerai de mon expérience dans une école américaine, la Scad. Avant ça, quelques infos pratiques sur le cursus dans une école belge, française ou américaine (comme celle que j’ai visité dernièrement).

Lien vers mon site de travaux d’architecture en tant qu’étudiant et salarié d’agence d’architecture : romaincostaaw.com

Infos plus pratiques :

Préparer son entrée en école d’architecture
France : (Exemple : l’ENSAP Lille)

Pour entrer en première année, il faut avoir son bac (peu importe la série) ou un titre équivalent.

Pour candidater, il faut s’être inscrit au préalable en terminale sur le portail Admission Post-Bac.

L’admission via post bac s’opère en deux phases : sélection sur dossier puis entretiens oraux.

Le cursus :

C’est un cycle universitaire : 3 ans de licence, deux ans de Master.

A l’issue du premier cycle de licence, est attribué le Diplôme d’études en architecture, délivré conjointement par le Ministère de l’Éducation Nationale et le Ministère de la Culture et de la Communication.

Le 2ème cycle de 2 ans conduit au Diplôme d’Etat d’Architecte. Pour valider son master, il faut présenter un mémoire de recherche et soutenir son « PFE », le projet de fin d’études.

Une fois les deux cycles terminés, on peut commencer à travailler en agence d’architecture en tant que diplômé d’architecture, mais pour pouvoir être architecte en son nom propre et signer ses plans, il faut passer ce que l’on appelle la HMO.

Pour faire sa HMO (Habilitation à la maîtrise d’œuvre) il faut être salarié d’une agence d’architecture et candidater dans une école d’architecture (pas forcement celle ou vous avez fait vos études), afin d’intégrer une formation de 150h qui prépare tout jeune architecte au monde du travail. La HMO n’est pas forcément à réaliser tout de suite après ses études, on peut choisir de la réaliser, deux, trois, dix ans plus tard.

Prix de l’école :

Licence :  369 € 

Master :   506 €

Doctorat : 433 €

HMONP :  623 €

Le prix des études ne comprend pas le coût du matériel nécessaire, des impressions de plans, etc.

Il y a des bourses disponibles pour les étudiants.

Ecole Belge : (Exemple : LOCI Bruxelles)

Pour entrer dans cette école, il n’y pas de concours d’entrée, l’inscription est ouverte à tous.

Le cursus :

Tout comme en France, c’est aussi un cycle universitaire (3ans de licence + 2 ans de Master).

Evidemment, c’est un diplôme reconnu dans toute l’Europe donc aucun problème d’équivalence. Pour pouvoir signer ses plans en son nom propre, on peut choisir de valider cela en suivant la méthode française d’HMO, ou en suivant la méthode belge.

La méthode belge consiste en l’exécution de deux ans en tant que stagiaire en agence d’architecture. La rémunération n’est pas celle d’un stagiaire comme nous l’entendons en France, elle est tout à fait normale : vous êtes payés comme tout autre architecture qui a déjà validé son habilitation à la maitrise d’œuvre.

Vous pouvez effectuer les deux ans de manières consécutives ou alors les diviser en quatre fois six mois. On peut effectuer ses stages à l’étranger du moment que les six derniers mois ce fond dans une agence en Belgique.

 Prix de l’école :

835€/ an.

Il n’y a aucune aide pour les étudiants français.

Ecole Américaine (Exemple : la SCAD)

Pour postuler à la Scad, c’est simple et rapide : il y a trois étapes.

1 : remplir un formulaire en ligne et payer 40$ de frais.

2 : Vous recevrez ensuite un identifiant pour vous connecter au portail d’admission et un conseiller vous guidera à travers les différentes étapes.

3 : D’autres documents nécessaires peuvent venir compléter à tout moment avant l’inscription définitive.

Les documents nécessaires pour la première année sont les suivants :

  • Le diplôme de fin d’études.
  • Une preuve du bon niveau d’anglais (diplôme officiel type First, Tofel, etc.)
  • Un visa d’études
  • Un portfolio, des lettres de recommandations, une lettre de motivation, un CV, etc.
  • Des documents plus formels comme une assurance maladie.

L’entrée se fait sur études des dossiers et de la motivation des étudiants.

Cursus SCAD :

Le diplôme se prépare également en deux cycles :

  • Le B.F.A – 3 ans
  • Le Master – 3 ans
Prix des études :

Etudier aux Etats Unis coute très cher, environ 30 000$ par année d’études mais les étudiants internationaux ont autant de chance que les étudiants américains de bénéficier de bourses d’études. En fonction du portfolio et de la motivation de l’étudiant (ca n’a rien a voir avec le revenu des parents) les bourses sont attribués et peuvent réduire considérablement les frais d’inscription. 

Je vous parlerai plus en détails de l’université de la SCAD dans un prochain article.

Exemple de métiers que l’on peut faire avec un diplôme d’archi :
  • Architecte indépendant ou en agence
  • Architecte au sein de services publics ou parapublics
  • Consultant
  • Programmateur
  • Conseiller technique en bâtiment
  • Expert
  • Coordinateur sécurité et énergie
  • Gestionnaire de chantier
  • Enseignant

Evidemment il y a bien d’autres métiers que l’on peut faire après avoir étudié l’architecture, je crois que j’en suis la preuve. Les études d’architecture permettent de s’ouvrir et d’avoir une vision différente sur le monde qui nous entoure.

Share

10 réflexions sur « Les Etudes d’architecture (Lire la suite) »

  1. Bonjour,
    Article vraiment intéressant ! Je suis pour ma part, etudiante et j’envisage également des études en architecture, je sors d’une annee en classe préparatoire aux écoles d’art et d’architecture où l’on développe plus notre côté créatif que notre côté scientifique, j’ai fait un bac S, que j’ai eu difficilement et j’espère que cela ne pénalisera pas pour rentrer dans ces écoles. En plein dans la procédure APB j’ai deja un rendez vous pour l’école de Clermont-Ferrand, j’espère avoir de la chance. Sinon j’aime beaucoup ce que tu écris, tes articles sont aussi intéressants les uns que les autres. 🙂

    1. merci beaucoup 🙂
      Bon courage pour ton inscription, ne te décourage pas ! la volonté c’est aussi quelque chose de très important ! et si jamais tu n’arrives pas à integrer une école française, pense à une école belge 😉

  2. Merci pour cet article très constructif! Cela va m’aider pour mon cursus, je souhaite rentrer dans l’école d’architecture de Lille et tes conseils sont précieux!
    Lucie

  3. Beau résumé des études d’architecture et de la vision d’architecte en général !
    Je suis en train de passer mon PFE à Paris-Malaquais, et c’est exactement mon ressenti – c’est un beau métier.
    Bonne continuation !
    Tyffanie

  4. Article super intéressant. Avoir le point de vue de quelqu’un qui a du recul sur ces études lorsque l’on en plein dedans c’est rassurant.
    Je voulais savoir si en belgique, les profs (en atelier de projet) sont cassant qu’ils cherchent à être volontairement blessant pour vérifier ta « motivation »?

  5. Bonjour, en ce moment je suis en pleine procédure APB et je pense beaucoup aux écoles belges étant donné la difficulté d’entrée aux écoles françaises.
    Je me pose des questions par rapport a l’ambiance qu’il peut y avoir en belgique. En france, les promo sont petites et l’ambiance est reconnu comme très conviviale et avec beaucoup d’entraide. Est-ce la même chose en fac en Belgique ?
    Merci pour ce super article!

    1. L’ambiance dans les écoles belges est hyper chouettes ! J’ai adoré la philosophie bruxelloise : des gens ouverts et qui savent faire la fête. Ce sont des gens souvent bien plus ouverts que les français 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *