Visit Geneva _ (lire la suite)

In Love With Switzerland _

La Suisse, on a tous des aprioris dessus. Evidemment en tant qu’architecte et ayant eu un enseignement basé sur l’architecture des pays nordiques et de l’école d’architecte suisses, je savais déjà avant d’aller à Genève que ce pays regorgé de découverte improbable et d’une culture riche.

Cependant j’avoue avoir été surpris agréablement par cette ville à seulement 3h de train de Paris. J’ai été invité avec quelques autres bloggeurs à venir me rendre compte par moi-même qu’envisager passer un weekend dans cette ville francophone était une très chouette idée.

Notre petite équipe composée d’instagramers et de bloggeurs était au top : Joerg, Gabriel, Joyce, Marina, Kristabel et Tun. De superbes rencontres qui sont toujours un plus pour créer du contenu dans de bonnes conditions. Là, aucun doute, l’ambiance super détendue nous a tous motivé les uns les autres.

Je suis arrivé à Genève un jeudi en début de soirée. J’avais rendez-vous à la Brasserie des Halles de l’Ile pour retrouver tout le monde, arrivé dans l’après-midi. Sur place, j’ai tout de suite été super bien accueilli par Pascal, l’un des membres de l’équipe de Genève Tourism et par Nicolas, de l’agence We Like Travel, les deux organismes à l’origine de ce blog trip.

Après avoir cassé la croûte (je vous recommande ce lieu, c’est un très chouette endroit situé sur le Rhône), on s’est tous dirigés vers notre hôtel, le Home Swiss Hotel. La Suisse est un pays qui coûte cher, impossible de le nier, alors quand on tombe sur un bon plan, il faut se le partager ! Cet hôtel 3 étoiles, est un bon rapport qualité/prix : chambre tout confort, petit dej plus que correct et prix défiant toute concurrence pour Genève : 120€ en moyenne par nuit.

Le Vendredi matin, on s’est tous rejoint au petit dej pour découvrir le programme de la journée : marche le long du Rhône, visite d’une chocolaterie, pique-nique en haut du mont Salève, balade en bateau sur le lac et chill out dans un chouette endroit en fin de journée.

La Jonction _

En nous promenant le long du Rhône, proche de notre hôtel, on a découvert un phénomène génial et impressionnant : le point de confluence, de rencontre, entre l’Arve et le Rhône. Visuellement, on s’en rend vraiment compte quand on se trouve sur le pont, situé à quelques mètres de cette jonction. L’eau du Rhône est claire puisque qu’elle a eu le temps d’être naturellement filtrée alors que l’eau venant de l’Arve est chargée en poussière venant directement des montagnes.

Après avoir continué notre balade le long de la jonction (qui est un lieu idéal pour une baignade ou boire des coups le week-end), nous sommes arrivés dans le centre-ville. Direction alors la chocolaterie Sweetzerland (Rue du Mont-Blanc 5, 1201 Genève) pour une dégustation de produits d’exception composés à partir de grands crus de cacao et ne contenant ni graisses végétales hydrogénées, ni conservateur.

Après avoir gouter le chocolat de notre choix (j’avoue en avoir gouté trois…), on a prit une navette nous conduisant au pied du mont Salève. Là, deux choix possibles : monter à pied ou prendre le téléphérique. Une fois en haut, la vue est imprenable sur Genève ! On s’est régalé en emmenant avec nous des salades et des Wrap de chez Elsalad (1201, Rue des Etuves 9, 1201 Genève).

A plus de 1100 mètres d’altitude, on peut faire plein d’activité depuis le mont : parapente, escalade, cross, trekking, etc.

Une fois de retour dans le centre de Genève, on s’est baladé en attendant de prendre des bateaux pour voir la ville depuis le milieu du lac mais surtout être au plus près du célèbre jet d’eau.

Ce jet, d’une hauteur de 140 mètres a une histoire : il est le symbole du développement industriel de Genève à partir du XIXème siècle avec notamment la création d’une usine hydraulique.

Scientifiquement, ça risquerait d’être long à expliquer, mais lorsque l’on crée de l’energie par mouvement hydraulique, il se produit une surpression qu’il faut décharger. S’est donc mis en place aux alentours de 1890, un jet d’eau (d’une trentaine de mètres) à proximité de l’usine. Prêt de 600 ans plus tard, se rendant compte de l’attrait touristique autour de ce jet d’eau, la confédération suisse et le conseil administratif de Genève ont décidé de mettre progressivement en place au milieu du lac Léman un nouveau jet d’eau qui deviendra alors le symbole de la ville.

A bord de deux bateaux d’exception, nous avons vogué sur le lac Léman (on s’y est même baigné !) pour rejoindre le Tropical Corner, un lieu alternatif pour chiller tranquillement au bord du lac.

Evidement conscient que notre tour en bateau était tout à fait exceptionnel, il y a d’autres manières de voir le lac, en faisant comme Joyce, Loan (une autre des membres de Geneve Tourism) et moi par exemple : un petit tour en paddle ! Tropical Corner propose plusieurs activités nautiques (paddle, wakeboard, windsurf, ect), mais également un service de restauration et une énorme terrasse pour profiter du coucher du soleil.

Le lendemain matin, levé aux aurores pour profiter d’une expérience magique : les aubes musicales.

Alors ok, le réveil à 5h30 pique, mais je ne regrette absolument pas d’avoir quitté mon lit si tôt. Au niveau du bain des paquis, tous les matins pendant l’été, des concerts sont organisés pour profiter d’un lever du soleil extraordinaire sur le lac Léman. Les photos parlent d’elle-même !

Après un retour à l’hôtel pour nous rendormir un peu, on est parti (malheureusement sous la pluie) découvrir le quartier de Carouge. C’est un peu le Greenwich Village de Genève : le style architectural nous transporte dans des pays plus sud, prenant presque parfois des aires d’Italie. Après avoir vu la passerelles Hans Wilsdorf, financée par le groupe Rolex (un immense treillis asymétrique réalisé sans pile intermédiaire, comprenez d’une seule pièce), nous avons fait un détour par la boutique Valmandin, spécialisée dans la torification de café et nous avons été déjeuné chez « Ou Bien Encore » (rue des bains 61), ou nous avons savouré un brunch dans la partie « art contemporaine » de la ville.

L’après midi, toujours sous une petite pluie qui n’a rien enelevé au charme de Genève, nous avons fait un tour dans la vieille ville avec des blogueurs locaux.

A voir notamment :

  • Cathédrale Saint‑Pierre de Genève
  • Monument international de la Réformation
  • La place du Bourg-de-Four
  • La cour de l’hôtel de ville
  • Foound (un lieu alternatif super chouette, avec un coiffeur, une coffee, une librairie, un lieu d’exposition ou encore un atelier vélo). 

Le soir, on a été à L’Adresse (32 Rue du 31 Décembre), un restau atypique puisque c’est aussi une boutique de fringue avec des marques comme Acné, Ami, APC,etc.

Côté cuisine, on y mange des plats aux accents méditerranéens et asiatiques créés par le chef Romuald Hauroigne et son équipe. L’atmosphère est gaie et dynamique à midi, tamisée le soir. Dans l’après-midi, ambiance canapé plutôt relax. Le gros plus : une terrasse sur le toit. Situé dans le quartier des Eaux-Vives, il est idéalement placé pour ensuite aller boire un cocktail dans ce quartier qui est l’un des plus dynamiques le soir tombé.

Le samedi, grasse mat’ bien méritée après le réveil à l’aube de la veille et brunch dans un endroit avec une superbe vue, au milieu du parc des Eaux-Vives. (Le parc des Eaux-Vives, 82 Quai Gustave Ador, compter environ 70€ pour le brunch).

Après une visite du Musée d’ethnographie de Genève réalisé par Marci Graber dont le revêtement en aluminium de la partie émergente du musée permet de jouer avec la lumière, nous avons regagné la gare pour tous nous dire à très vite !

Finalement, un week end à Genève plus que réussi avec de super rencontres et de belles decouvertes. Il faut tout de même compter entre 400 et 500€ pour profiter pleinement de la ville, de ses activités et ses restaurants, mais ça reste une chouette destination pour changer un peu de son quotidien. Si vous y aller, n’hesitez surtout pas à aller saluer les équipes de Geneve Tourism qui se feront une joie de vous conseiller pour la découverte de la ville.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *