Inspire un bon coup #5 _

Cet article est le cinquième d’une série qui vient compléter les 6 séries mensuelles déjà actives sur le blog. Une série mode qui s’intitule « Inspire un bon coup » , plus éditoriale, qui se fait à chaque fois, bien évidemment, sur fond d’architecture. Cette série photo est celle que j’ai présenté lors de la première exposition de notre collectif @Septem_collective, ci dessous le cartel qui l’accompagné. (Pour voir l’article de l’exposition Septem, ici). 

« Chantier Paradis

Paris, 2019

Le mouvement au service du détail architectural.

« Ce qui s’oppose est aussi ce qui compose et de l’union des contraires résulte la plus belle harmonie ». (Héraclite, Fragments). 

Le chantier est un décor brut. Un lieu qui peut être considéré comme banal, sans intérêt, sans esthétique. Une fois outrepassé les aprioris, il peut se révéler d’une poésie transcendante et devenir le support d’un tout autre spectacle : celui de l’émotion. 

Chantier Paradis présente, à travers des photos de détails, les ressentis de Romain Costa lors de la visite du 7 rue de Paradis. Il réalise, en collaboration avec le photographe Romain Guintard, deux séries de photos décomposant un mouvement, mettant en exergue une autre facette de son métier : créer une adéquation entre architecture et mode. Pour révéler la poésie du chantier et créer le contraste, les vêtements portées sont des pièces l’Homme Plissé Issey Miyake, fluides et architecturées.

Ne se considérant pas comme photographe, son travail est celui d’un architecte qui voit le monde qui l’entoure à travers des perceptions et des cadres. Attaché à la composition de chaque image qu’il produit, la recherche autour du mouvement, de la matière et des proportions s’est naturellement installée dans ses photos afin de révéler que dans chaque situation, on peut trouver de la beauté. » 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.