#FlyBA _ (lire la suite)

Los Angeles, Palm Springs et Desert Trip _

Nico (un de mes petits potes de notre collectif ringards et moi avons été invité à participer au Desert Trip, un festival à Palm Springs, rassemblant quelques petits groupes et chanteurs. En vérité c’est un doux euphémisme pour décrire les immenses légendes du rock présentes sur ce festival : Bob Dylan, Mike Jagger, Neil Young, Paul McCartney, The Who et Roger Waters (des Pink Floyd). Une programmation qui laisse rêveur tous les amateurs de Rock !

Et pas de doute, ce sont encore des bêtes de scènes, les papis du rock ! Une énergie folle qui se transmet dans toute la foule ! Une foule de très éclectique d’ailleurs : même si les seniors sont présents, bien présents ! C’est très amusant de les voir s’agiter, s’égosiller, comme s’ils étaient des ados, devant ces immenses stars des années 70 ; Un peu leurs Justin Bieber à eux finalement !

C’est British Airways (je vous en parle plus particulièrement ici) qui nous a permis de vivre cette expérience inoubliable. Ma première excitation était tout d’abord d’aller sur la côte Ouest des Etats Unis. La Californie pour moi, c’est toutes les séries de ma jeunesse (The O.C, Melrose Place, Le Prince de Bel Air, Full House, etc…). La deuxième grande excitation, j’en ai réellement pris la mesure lorsque ma mère m’a raconté qu’elle écoutait Neil Young à fond quand elle était jeune : nous allions rencontrer des légendes !

Après avoir voyagé, évidement avec la compagnie British Airways, nous sommes tout d’abord arrivé à Los Angeles où nous allions passer la nuit avant de filer à Palm Springs, à une grosse heure de la Cité des Anges.

L’hôtel où nous étions, le London Hôtel, est un établissement 4 étoiles qui les méritent amplement. Un accueil exemplaire, une conciergerie au top, un roof top qui permet une vue imprenable sur tout Los Angeles jusqu’à Down Town, mais surtout des chambres tout confort. Le gros point fort : des salles bains dinguissime !

Jour 1 : Départ pour Palm Springs (que l’on a rencontré la vieille au diner) à bord d’un bus affrété pour l’occasion. Avec nous ? Toute la team British Airways bien sûr (Helena, Tina, Noella), quelques journalistes (Enorme coup de cœur pour Gemma, redac chef pour le groupe ITP publishing group, expatrié à Dubaï) et trois bloggeuses allemandes.

Une fois arrivé à Palm Springs, on est divisé en trois groupes : la team British Airways d’un côté, les journalistes de l’autre et les bloggeurs de l’autre. On rejoint chacun nos villas respectives : la nôtre est juste folle !

Palm Springs est une ville étonnante, figée dans les années 70 : on a réellement l’impression d’être dans un décor de film. Entourée du désert et des montagnes, le cadre est extraordinaire.

Le midi, on rejoint toute l’équipe pour manger dans un restau du centre-ville avec comme convive à notre table Georgia May Jagger, la fille de Mike Jagger, rien que ça. Elle nous explique ce que c’est d’être la fille d’une rock star, le bonheur qu’elle éprouve en voyant son père tout donner sur scène et nous donne des anecdotes d’enfance.

Vers 18h on arrive sur le lieu du festival et là je n’aurai que ces mots : BOB DYLAN & MIKE JAGGER.

Jour 2 : On profite de la villa de la piscine, des transat re de la piscine, une bonne matinée en somme ! Le midi on rejoint tout le monde pour un barbeuc dans la villa de la team British Airways et on file à nouveau profiter de deux phénomènes : Neil Young et Paul McCartney !

Jour 3 (et dernier jour du festival) : Matinée détente à la villa avant de nous retrouver, les 3 villas, dans un autre restaurant du centre-ville. Le soir au festival, encore plein les yeux avec The Who et Roger Waters.

Jour 4 : Retour au London Hôtel après le concert de The Who, matinée à la piscine (sur le roof top) et c’est déjà l’heure de dire au revoir à la troupe ! Nico et moi, on a décidé de prolonger de trois jours notre petit périple.

Après avoir chaleureusement remercié l’équipe British Airways, on change d’hôtel : direction le Sofitel où l’on va passer le reste du séjour.

Je suis totalement fan de la literie du Sofitel que j’avais découvert cet été pendant notre voyage à Marseille avec Margot. Dormir dans un lit Sofitel, c’est juste dormir au paradis ! (J’ai essayé de faire rentrer le sur matelas dans ma valise, impossible…).

Nico a vécu plusieurs mois à Los Angeles, c’est un super guide du coup. En trois jours on a eu le temps de faire beaucoup de choses :

  • Le Lacma : super musée qui n’est pas conçu pour les esprits pragmatiques. Pas réellement de logiques d’exposition : elles se dispatchent par époque dans les différents pavillons. Le parcours est top, il n’oblige à rien, il laisse découvrir au grès de la déambulation, les surprises que cachent la Los Angles County Museum of Art. C’est très agréable, dans les villes si ordonnées des Etats Unis de pouvoir retrouver des lieux tel que celui-là qui permettent de se perdre, de se désorienter.
  • Le Griffith Observatory : C’est l’un des lieux qui permet de voir le Hollywood Sign (probablement le monument le plus connu de Los Angeles en définitif). Il permet également un point de vue incroyable sur toute la ville. A l’intérieur de l’édifice, pour les passionner d’astronomie et de sciences, c’est du pain béni.
  • Hollywood Boulevard : Incontournable pour aller piétiner les plus grandes stars du monde entier. C’est une autre ambiance là-bas : pas de complexe à avoir si vous avez la moindre excentricité, c’est monnaie courante sur l’avenue des Stars. On a choisi de la faire vraiment à l’américaine : on a mangé dans un fast food typique de la Californie : In n Out (ils sont uniquement implantés sur la côte Ouest.)
  • Melrose Avenue : Le paradis des friperies. J’aurais pu y passer la journée si je ne mettais pas rendu compte que c’était pas tellement le truc de Nico ! Je vous montrerai prochainement dans un article look les petites pièces vintages que je me suis trouvé.
  • Santa Monica Pier : Une petite promenade s’impose sur la 3rd Street pour faire un peu de shopping avant d’aller se plonger dans un cadre très californien : le Pier, typique avec sa fête forraine au bord de l’eau.
  • Venice Beach : Un mélange détonnant, des architectures atypiques, une population hyper décalée, le tout saupoudré des stéréotypes californiens (Palmiers et petites cabanes de bords de plage). Aucun doutes, c’est bien à Venice Beach qu’il faut finir la journée pour admirer le coucher de soleil avec cette lumière si particulière à la Californie.

On a hésité longtemps entre louer une voiture où tout faire en Uber. Quand on a vu le prix des Uber pool à Los Angeles, la question s’est pas posé longtemps : UBER ! Vraiment beaucoup plus rentable et pratique (l’essence coute super cher et les places de parking ne sont pas faciles à trouver).

Un bilan hyper positif de ma première fois en Californie au final. Une première partie festivalière au top grâce à British Airways (encore merci) et une seconde partie de découverte et de grosse déconnade avec Nico, qui m’a donné envie d’y retourner un de ces jours !

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *