Milan #1 _

Voyage à Milan : Premier Jour autour de Porta Nuova _

En arrivant à Milan : laisser son sac en consigne à la gare centrale pour visiter la partie moderne de la ville.
En suivant un petit parcours, qui prend tout de même trois quatre heures, on fait un tour assez complet parmis les points culminants et le repères de la ville, comme la Torre Unicredit, la Torre Pirelli ou encore la Torre Solaria.

La Torre Pirelli _
Le « Pirellone » de l’architecte Gio Ponti est un symbole de l’essor d’après guerre : les lignes modernes s’affirmaient sans façon. Ce gratte ciel moderne ne rime pas avec « banalité répétitive ». La tour est achevée en 1958 et c’est alors le monument le plus haut du pays (127m), dépassée plus tard par le Palazzo Lombardia de Pei Cobb Freed & Parteners, en 2010.

Le Bosco Verticale _
Ce sont deux tours résidentielles aux façades adoucies par 11 000 plantes, 500 arbustes et 900 arbres ! C’est Boeri Studio qui conçoit les deux bâtiments qui s’élèvent à 110 et 76m. Ces tours sont un prototype de solution écologique qui tente de pallier au grand problème de Milan : la pollution atmosphérique. Le projet, achevé en 2014, représente l’équivalent d’un hectar de forêt. Il est chargé de prouesses techniques qui permettent notamment de pouvoir faire pousser des arbres à des étages aussi élevés.

La Torre Unicredit _
C’est une réalisation extraordinaire dans le renouveau du quartier de Porto Nuova. La tour est la plus haute tour d’Italie grâce à sa flèche en spirale de 84m, ce qui la fait culminer à 217,7m. Conçu par Pelli Clarke Pelli et ouverte en 2012, elle est parée, comme ses deux voisines, de verre réfléchissant.

La Torre Solaria _
Cette résidence en trident de 143m, créée par l’agence Arquitectonica de Miami, est ornée de balcons offrant une vue incroyable sur la ville.

La Torre Diamante _
La tour Diamante est un bâtiment facetté élaboré par Kohn Pedersen Fox Architects de 140m de haut

La Torre Breda _
Elle est dessinée par Luigi Mattioni en 1954 et respecte la coutume des constructions milanaises alentour : elle ne dépasse pas la hauteur de la Madone du Duomo. Gio Ponti n’aura pas eu les mêmes égards quatre ans plus tard.

Le Giardini Pubblici _
Des allées de graviers, des auto-tamponeuses, un carrousel : le parc est surtout l’occasion de découvrir le Museo Civico di Storia Naturale, conçu par Giovanni Ceruti en 1838 dans un style mauresque, ce musée est l’un des premiers bâtiments du parc. Un des autres bâtiments du parc est le Padiglone d’Are Contemporanea, érigé en 1954.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *