Homo Faber 2018

« Homo Faber » Crafting a more human future

Du 14 au 30 septembre 2018 a lieu à la Fondazione Giorgio Cini, à Venise, la première exposition culturelle d’envergure internationale dédiée à l’artisanat d’excellence européen. A travers plus de 14 espaces d’exposition, différentes disciplines artisanales sont mises en avant dans des espaces pensés par de grands noms du monde du design, de l’architecture ou encore de la conservation. Des espaces qui permettent aux visiteurs de découvrir, d’observer, de rencontrer les artisans, de les contempler exercer leurs talents, leurs arts.

C’est la plus grande exposition jamais organisée à la Fondazione Giorgio Cini. Fondée en 1951 par Vittorio Cini, elle a été créée en mémoire du comte Giorgio Cini, le fils de Vittorio qui mourut dans un accident d’avion en 1949. Elle se situe sur l’île de San Giorgio Maggiore et a pour objectif premier la restauration de l’île, endommagée par plus de 150 ans d’occupation militaire. Aujourd’hui, la Fondazione Giorgio Cini se voit offrir une mise en lumière par la Michelangelo fondation, grâce à l’exposition Homo Faber. Cette fondation internationale à but non lucratif veille à la préservation de l’artisanat d’art dans le monde. La tradition et l’excellence en sont les maîtres mots et c’est pourquoi un soutien sans faille est apporté aux hommes et aux femmes qui ont choisi de consacrer leur vie à devenir des Maîtres artisans, perpétuant ainsi un savoir-faire et des valeurs essentielles à leur travail.

« Homo Faber » est une notion qui fait référence à l’’Homme en tant qu’être susceptible de fabriquer des outils, une manière de montrer ce qu’il fait mieux que les machines, ou en tout cas, ce qui ne pourra jamais remplacer le savoir-faire, la sensibilité de la main de l’artisan. Alberto Cavalli, Co-Directeur exécutif de la Michelangelo Foundation ajoute qu’ « Homo Faber ça n’est pas l’apologie du passé, c’est un regard vers l’avenir, que le seul ennemi de la créativité, c’est la nostalgie »

Avant d’aller visiter l’exposition Homo Faber, nous sommes allés écouter Sergio, un artisan vénitien qui fait des masques traditionnels depuis plus de 30 ans, nous raconter l’histoire de sa boutique « la Bottega dei Mascarei ». Son savoir-faire se transmet de génération en génération afin de préserver le secret de fabrication de ces véritables symboles de l’art italien.

Sergio a créé cette boutique avec son frère en 1984. Ici, pas de doute c’est bien la méthode artisanale et ancestrale qu’on utilise : d’abord on crée une sculpture du masque que l’on souhaite réaliser en argile grise. Puis, on la recouvre ensuite d’argile blanc que l’on laisse sécher afin de réaliser un moule (une version en négatif de la sculpture d’argile grise). On sépare la partie en argile grise de la partie en argile blanche et on applique du papier mâché dans le moule que l’on laisse sécher. Le masque est créé, ne reste plus qu’à le peindre et à faire les finitions !

Nous avons ensuite filé découvrir l’exposition Homo Faber qui se décompose en 16 espaces. Malheureusement, en une après-midi, je n’ai pas eu le temps de tous les découvrir… Je vous laisse donc aller découvrir ceux dont je ne vous parlerai pas si vous passez par Venise avant le 30septembre et je compte sur vous pour m’envoyer des photos sur Instagram !

Espace 1 : Venetian Way_

Susanna Pozzoli, une photographe italienne a visité 21 ateliers d’artisans de Venise afin de réaliser, spécialement pour l’exposition, une série de photos montrant le savoir-faire, la dextérité, la passion qui se cache derrière chaque objet façonné à la main.

Espace 4 : Fondation Bettencourt Schueller_

La Fondation Bettencourt Schueller est depuis longtemps engagée dans le soutien et la promotion de l’artisanat français. Homo Faber a choisi de lui rendre hommage en présentant les lauréats du Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main, créé en 1999, récompensés pour leurs talents extraordinaires et leurs compétences bien souvent inégalées.

Les œuvres de Kristin Mekirdy, céramiste et lauréate en 2009

Espace 6 : Centuries of shape_

Exposée en toute simplicité sur des tables en chêne datant du XVIe siècle et provenant de la Fondazione Giorgio Cini, une sélection de vases illustre l’évolution du design et ses liens avec l’artisanat et avec les arts décoratifs.

Espace 7 : Doppia Firma_

Doppia Firma signifie double signature en italien. Dans cet espace, on découvre donc des œuvres nées de l’alliance entre des designers et des maîtres artisans montrant comment un dialogue se noue entre les compétences de chacun.

Espace 9 : Best of Europe_

Dans une vaste salle, quelques centaines d’œuvres créées par 150 artisans et artistes venus de toute l’Europe sont exposées dans une scénographie de l’architecte Stefano Boeri. A travers la sélection faite par Jean Blanchaert, commissaire de l’exposition, chaque objet rend hommage à la diversité de l’héritage artistique en Europe. On peut également rencontrer dans cet espace, des artisans réalisant des œuvres traditionnelles ou plus contemporaines.

Espace 11 : Fashion Inside and Out_

Judith Clark, célèbre créatrice d’expositions, à sélectionné des vêtements, des accessoires, fabriqués à l’aide de techniques artisanales traditionnelles afin de démontrer l’importance de cet artisanat dans la mode contemporaine. Des pièces qui sont réalisées à l’aide de technique comme le plissage, le tricot, le tissage, le modelage ou encore la sculpture. L’exposition prend place dans la piscine Gandini, datant des années 60, un lieu impressionnant donnant sur le jardin de la Fondazione d’un côté et sur la mer de l’autre, où se déroule une grande structure de bois.

Espace 13 : Discovery and rediscovery_

Découvrir les coulisses d’une maison est toujours excitant. Cela permet de se rendre compte du travail, de la minutie, de la rigueur qu’il faut pour réaliser des œuvres d’art extraordinaires. Présentées dans des petites alcôves, on peut ici découvrir comment Hermès réalise ses selles, la maison Lesage ses broderies incroyables ou encore comment la maison Venini imagine des vases remarquables.

Espace 15 : Restoring Art’s masters_

La restauration est habituellement une compétence invisible qui ne laisse aucune trace sur l’œuvre d’art. Ce travail invisible est mis ici en exergue afin de nous montrer à quel point la technique artisanale permet de donner un nouvel élan de vie aux œuvres.

Restauration d’un pied géant en mousse de polyéthylène.

Espace 16 : Imagary architecture­_

Le travail artisanal est une source immense d’inspiration pour tout architecte, architecte d’intérieur, designer. India Mahdavi, architecte et designer parisienne a conçu pour l’exposition deux espaces, montrant ce qu’il est possible de faire lorsque l’artisanat sert l’imagination. Dans une première salle baptisée Henri Rousseau Forever, l’architecte rend hommage au peintre français en imaginant un lieu autour du rotin. Elle évoque la version abstraite d’un jardin d’hiver et montre comment un matériau simple peut être utilisé de manière sophistiquée. Cet espace a été réalisé en collaboration avec Rattan Deco, une des dernières entreprises artisanales européennes à travailler le rotin.

Le deuxième espace est baptisé Merry-Ground. Il représente un espace de vie contemporain décoré de tapisseries. Dessinée en forme de rotonde, la pièce se compose de couleurs évoquant la mer. Les matières utilisées sont enveloppantes : du velours et du satin d’Italie par exemple. Pour cet espace, India Mahdavi a fait appel à des entreprises avec lesquelles elle a l’habitude de travailler : la maison Gournay, Dédar ou l’atelier Pietro Virizi.

Infos pratiques :

  • Ouverture du 14 au 30 septembre, de 10h00 à 19h00, entrée libre
  • Sur l’île San Giorgio Maggiore :
    • Accès depuis l’aéroport Marco Polo : Alilaguna Linea Blu ou Linea Rossa fino a San Marco
  • Vaporetto linea 2 en direction de San Giorgio
  • Tout le programme de conférences, concerts : www.homofaberevent.com

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *